You are here

technologies satellites pour une meilleure gestion des ressources

Un programme de coopération entre l'Union africaine et l'Union européenne vise à donner à l'ensemble des nations africaines les ressources permettant de gérer plus efficacement leur environnement. Le programme de surveillance de l'environnement pour un développement durable en Afrique (AMESD) utilise des données des satellites EUMETcast pour la mise en œuvre de cinq programmes climatiques et environnementaux régionaux.

Exploiter les technologies satellites

L'AMESD succède à l'initiative de préparation pour l'utilisation de la deuxième génération Meteosat en Afrique (PUMA). Ses activités comprennent le déploiement de nouvelles stations EUMETsat sur le continent, l'entretien des stations PUMA existantes et la mise en œuvre de plusieurs projets de surveillance.

Le projet PUMA a permis d'équiper 46 centres météorologiques de stations de réception des données météorologiques clés et d'apporter un soutien de formation et d'application. Ce système satellite permet aux services météorologiques et hydrologiques nationaux de formuler des prévisions météorologiques fiables, de surveiller les phénomènes météorologiques extrêmes et d'améliorer la gestion des catastrophes. L'AMESD va à présent plus loin en étendant l'utilisation des données de détection à distance d'observation terrestre à des applications de surveillance environnementale.

L'objectif principal est de permettre aux experts africains d'utiliser les technologies satellites pour soutenir le développement durable. L'initiative découle du sommet mondial sur le développement durable de 2002, pendant lequel les dirigeants mondiaux ont souligné la nécessité d'avoir accès à des données satellites exactes et fiables pour l'assimilation et la production de connaissances environnementales.

Projets thématiques régionaux

Cinq projets thématiques régionaux (THEMA) ont été identifiés:

  • Gestion intégrée des ressources en eau
  • Gestion des cultures et des pâturages
  • Atténuation de la dégradation des terres et conservation des habitats naturels
  • Gestion des ressources marines et des zones côtières
  • Gestion des ressources environnementales et agricoles

L'AMESD dans la pratique

La Commission internationale du bassin Congo-Oubangui-Sangha (CICOS), établie par le Cameroun, la République centrafricaine, la République du Congo et la République démocratique du Congo, est l'un des cinq centres régionaux de mise en œuvre du programme AMESD. La CICOS vise à améliorer la navigation intérieure et la gestion intégrées des ressources en eau (GIRE) du bassin du Congo.
 

La Commission, ainsi que les pays participants, analyseront les données radar du niveau des eaux et des précipitations, de l'hydratation du sol, de la couverture terrestre et de la végétation afin de mieux surveiller les conditions de navigation et l'équilibre du bassin hydrique. Le bassin du Congo est le deuxième plus grand bassin hydrique au monde après celui de l'Amazone.
 

Les quatre autres centres régionaux de mise en œuvre sont AGRHYMET, à Niamey (Niger); BMS à Gaborone (Botswana); ICPAC à Nairobi (Kenya) et MOI à Quatre-Bornes (Île Maurice).