You are here

Radio Miraya – les droits de l'homme sur les ondes au Soudan

Supprimer les divisions politiques, religieuses, linguistiques et socioculturelles dans un pays qui se relève de la guerre civile – la station de radio locale des Nations unies au Soudan apporte une contribution importante à cette tâche complexe.

Lorsque Miraya FM a commencé à émettre en 2006, l’Accord de paix global avait un an à peine. Chargée d’assurer la paix et la stabilité dans le pays, la Mission des Nations unies au Soudan (MINUS) était à la recherche de moyens pour aider les parties à l’accord à promouvoir la compréhension du processus de paix.

La radio a un rôle clé à jouer dans ce contexte: en fournissant des informations neutres sur les questions politiques, sociales et économiques, elle favorise activement la liberté de parole tout en encourageant le dialogue au sein de la société civile. Avec des émissions en arabe et en anglais diffusées 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, la radio a pour but de fournir, selon son site internet, «de l’actualité et des informations indépendantes, impartiales et de qualité».

Sa popularité montre qu’il existe un public pour ce type d’émission. Miraya FM est devenue la station de radio la mieux connue de son aire de radiodiffusion. Compte tenu d’un taux d’analphabétisme d’environ 50%, le rôle de la radiodiffusion est crucial pour toucher toutes les couches de la population. La radio s’est avérée efficace dans des situations critiques: lorsque des tensions sont apparues à Juba, la capitale régionale du Sud-Soudan, à la suite de rumeurs selon lesquelles le chef d’une ancienne milice dominée par les Nuers était décédé, la station de radio a apaisé la situation en diffusant des démentis de ses alliés ainsi qu’un entretien avec le chef lui-même.

La station emploie à l'heure actuelle plus de 100 personnes au plan national qui ont été sélectionnées suivant une approche pluriethnique. L’équipe comprend en effet des journalistes d’appartenances ethniques et de croyances religieuses différentes. Une formation est dispensée en interne.

La gestion de la radio est assurée par la Mission des Nations unies au Soudan en partenariat avec l’organisation non gouvernementale suisse Fondation Hirondelle. La Commission européenne a pour sa part fourni un apport financier de 810 000 € pour la période 2007-2008.

L’implication de l’UE dans la protection des droits de l'homme au Soudan est menée dans le cadre du partenariat avec l’Union africaine pour la gouvernance démocratique et les droits de l'homme en Afrique. La promotion des libertés fondamentales, notamment la liberté d'expression et d’association, est au cœur de ce partenariat. Un certain nombre d’initiatives, dont le soutien au Mécanisme africain d'évaluation par les pairs, à l’observation électorale et aux manifestations conjointes, ont déjà été menées avec succès.