You are here

Plateforme pour la protection sociale en Afrique - APSP

La Plateforme pour la protection sociale en Afrique (APSP), créée en septembre 2008, se veut un réseau d’organisations et d’individus opérant aux niveaux sous-national, national et régional ayant pour vocation de promouvoir et de renforcer le contrat social entre les États et leurs citoyens.

La Plateforme encourage la participation active de la société civile africaine dans l’élaboration des politiques, programmes et pratiques de protection sociale dans 25 États du continent. La Plateforme effectue un travail de plaidoyer à tous les niveaux de pouvoir dans le double but d’encourager les organisations de la société civile à participer à la définition et à la mise en œuvre des politiques et des programmes de protection sociale et de promouvoir sa vision à long terme de la protection sociale en Afrique. Cette vision se fonde sur le principe fondamental d’une appropriation locale et de partenaires de développement respectueux des approches choisies par chaque pays et des priorités politiques nationales. Pour l’APSP, tout programme doit être conçu à partir des structures existantes, y compris les systèmes classiques de protection sociale. En parallèle, la Plateforme insiste sur le fait que les défis de l’intégration régionale et notamment ceux liés à la portabilité des droits sociaux ne pourront être surmontés qu’à la condition que l’évaluation des réalités et opinions locales et nationales s’accompagne d’approches régionales et continentales élaborées au niveau des Commissions économiques régionales (CER) et de l’Union africaine.

Au-delà du simple plaidoyer, l’APSP met en œuvre des actions de renforcement des capacités dans le domaine de la protection sociale et des techniques d’engagement politique, de collecte de données, de documentation et de diffusion au bénéfice de ses membres (qui forment à ce jour quinze plateformes nationales). Elle crée aussi des outils d’inventaire tels qu’un diagnostic annuel des tendances et du statut de la protection sociale sur le continent, et des programmes d’échange entre les différentes plateformes régionales africaines afin de susciter des enseignements et stimuler l’échange d’expériences. Pour 2011, les activités incluent une consultation de la société civile sur la stratégie de protection sociale de la Banque mondiale pour l'Afrique (2011-2020); la révision du projet de stratégie de la Banque africaine de développement sur la protection sociale ; des visites de soutien à diverses plateformes nationales ; et un projet de participation des enfants et de non-discrimination. En outre des conférences de protection sociale regroupant les représentants des gouvernements, des organisations internationales et de la société civile ont été organisées en Afrique centrale (Cameroun, 12-13 juillet 2011), en Afrique de l'Est (Kenya 5-7 septembre 2011), en Afrique australe (Zambie, 5-7 octobre 2011), et en Afrique de l'Ouest (Ghana, 17-19 Octobre 2011).

APSP dans son contexte : la dynamique de la protection sociale en Afrique

La problématique de la protection sociale en Afrique connaît ces dernières années une véritable dynamique avec l’adoption de plusieurs déclarations et instruments politiques en commençant par la « Déclaration et Plan d’action de Ouagadougou » (2004) et les « Appels de Livingstone et de Yaoundé » (2006) pour aboutir au « Cadre de politique sociale pour l’Afrique de l’Union africaine » (AU-SPF) (2008) et enfin à la « Déclaration de Khartoum des ministres des Affaires sociales sur le renforcement des mesures de politique sociale en faveur de l’inclusion sociale » (2010), un document qui plaide pour une « mise en œuvre accélérée des mesures de protection sociale nécessaires à l’amélioration directe du bien-être des familles en Afrique ». Au niveau mondial, l’adoption de l’« Initiative des Nations Unies pour un socle de protection sociale » en 2009 témoigne elle aussi de l’intérêt grandissant pour la thématique dans l’agenda du développement. Tandis que le « Consensus de Séoul pour le développement » adopté par le G20 en 2010 met l’accent sur « des mécanismes de protection sociale propices à une croissance résiliente et inclusive ».

Cette prise de conscience croissante du rôle crucial de la protection sociale dans la concrétisation des OMD se reflète dans le Partenariat Afrique-UE MME et son dernier Plan d’action (2011-2013) qui donne à ces aspects une place prépondérante. Dans le même temps, le Rapport européen sur le développement 2010 intitulé « La protection sociale pour un développement inclusif – Une nouvelle perspective dans la coopération de l’Union européenne avec l’Afrique » présente « les arguments en faveur d’une protection sociale » en Afrique subsaharienne. Se fondant sur les résultats d’expériences menées sur et hors du continent, le rapport soutient que l’existence d’une protection sociale est « possible et faisable » même dans les pays à faible revenu d’Afrique subsaharienne pour autant que certaines conditions préalables soient réunies. Parmi celles-ci figure l’existence d’un large consensus social requis avant tout parce que l’accessibilité financière dépend en grande partie de la volonté des sociétés à financer de telles politiques. C’est là qu’entrent en jeu les organisations de la société civile.

Plus d’informations sur le site suivant : http://www.africacsp.org/