You are here

Horizon 2020 : L'Afrique et L'Union européenne renforcent leur collaboration dans le domaine de la recherche et de l'innovation

Partager

Date de publication: 
12/04/2019

Du traitement des maladies au soutien des communautés en cas de situation de crise, la collaboration entre l'Union européenne et l'Afrique dans le domaine de la recherche et de l'innovation s'est avérée fructueuse au fil des ans. Horizon 2020, le programme de recherche et d'innovation le plus ambitieux de l'Union européenne, est l'occasion de renforcer ce partenariat.

Président du conseil européen de la recherche, le professeur Jean-Pierre Bourguignon a rencontré les représentants africains et européens du domaine de la recherche et de l'innovation pour faire passer la collaboration entre les deux continents à l'étape supérieure. L'événement qui s'est déroulé à Nairobi au Kenya le 20 mars dernier a ouvert la voie pour de nouveaux partenariats euro-africains dans les domaines de la science et des technologies, des priorités en phase avec la vision stratégique de l'African Academy of Sciences (AAS) qui prône la « transformation des vies grâce à la science ».

L'Union européenne a investi un montant total de 123 millions d'euros dans les partenaires de l'Union africaine et a déjà financé 310 projets dans le cadre du programme. Avec 126 projets financés, l'Afrique du sud est de loin le pays africain qui a le plus bénéficié d'Horizon 2020. Elle est suivie par le Maroc, avec 50 projets soutenus par l'Union européenne, et par le Kenya, avec 47 projets.

Horizon 2020 est le programme de recherche et d'innovation le plus important de l'Union européenne, avec environ 80 milliards d'euros de financement sur une période de 7 ans (de 2014 à 2020), en plus des investissements privés que cet argent va attirer. Les principaux domaines de la collaboration euro-africaine dans le cadre du programme Horizon 2020 sont l'environnement, l'alimentation, les technologies de l'information et de la communication et la santé. Parmi les projets fructueux qui ont été financés en Afrique dans le cadre de l'initiative comptent la création d'une plateforme de résilience afin d'aider les communautés en cas de crise, la recherche sur des maladies rares qui affectent les enfants, la conception du plus grand télescope au monde et l'étude de la biodiversité dans l'écosystème Serengeti-Mara.