You are here

Alliance Afrique-Europe : la task force pour l’Afrique rurale présente ses recommandations

Partager

Date de publication: 
11/03/2019

La task force pour l’Afrique rurale, établie dans le cadre de la nouvelle alliance, a publié son rapport clé destiné à renforcer la coopération entre l’Union européenne (UE) et l’Afrique dans le secteur agroalimentaire. Les experts africains et européens ont recensé quatre domaines d’action stratégiques : la création d’emplois, l’action pour le climat, la transformation durable de l’agriculture africaine et le développement de l’industrie alimentaire et des marchés alimentaires en Afrique.

Lancée en mai 2018, la task force pour l’Afrique rurale a été créée pour dispenser des conseils sur le renforcement du partenariat Afrique-Europe dans les domaines de l’alimentation et de l’agriculture. Selon le groupe, l’Afrique et l’UE devraient développer un partenariat à trois niveaux : interpersonnel, interentreprises et intergouvernemental.

Suite aux recommandations, l’Union européenne mettra en œuvre des mesures concrètes, en commençant par les projets suivants :

  • programmes de jumelage et d’échange entre les organismes agricoles africains et européens ;
  • plateforme UA-UE sur le secteur agroalimentaire pour mettre en relation des entreprises européennes et africaines afin de contribuer à recenser les défis et les opportunités en matière d’investissement privé et d’échanges ;
  • pôles d’innovation pour venir en aide aux « agripreneurs » et au secteur agroalimentaire africain afin de faciliter la numérisation et le développement des compétences.

M. Neven Mimica, commissaire européen chargé du développement et de la coopération, s’est quant à lui exprimé en ces termes : « C’est un grand jour pour l’alliance Afrique-Europe (...) Il nous appartient maintenant de nous rassembler, de faire avancer ces recommandations utiles et de concevoir des solutions capables de produire les résultats que nous souhaitons tous : transformer le monde rural de manière positive et développer un secteur agricole et agroalimentaire inclusif et durable. »

Mme Josefa Sacko, commissaire de l’Union africaine (UA) à l’économie rurale et à l’agriculture, a déclaré sur ce point : « Le rapport de la task force reconnaît la nouvelle réalité de l’Afrique et de l’Europe en tant que partenaires mondiaux à part entière.. Il démontre que les agriculteurs et l’industrie alimentaire devraient travailler la main dans la main afin d’exploiter les nouveaux débouchés que procurera la zone de libre-échange continentale africaine et, également, mettre en place les marchés régionaux nécessaires à la sécurité alimentaire à long terme de l’Afrique. »

Pour rendre ce processus ouvert et inclusif, la Commission lancera une consultation en ligne afin de recueillir directement les réactions des parties prenantes africaines sur l’approche adoptée par la task force et sur la situation des échanges et de la coopération dans le secteur agroalimentaire entre nos deux continents. Le rapport et la consultation alimenteront la troisième conférence ministérielle UA-UE sur l’agriculture qui devrait se tenir à Rome en juin 2019.