You are here

4e Réunion du Réseau des Acteurs Économiques et sociaux Afrique-UE

Partager

Date de publication: 
23/11/2017

En préparation du 5e Sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Afrique et de l’Union européenne, des représentants de l’Union européenne et des acteurs économiques et sociaux africains se sont réunis à Abidjan les 16 et 17 novembre 2017 lors d’une réunion organisée conjointement par le Conseil économique, social et environnemental (CESEC) de Côte d’Ivoire et le Comité économique et social européen (CESE) avec le soutien de la Commission européenne. Les participants ont aligné leurs positions sur le partenariat entre l’Afrique et l’Europe en vue de soumettre une contribution au prochain Sommet des chefs d’État et de gouvernement les 29 et 30 novembre.

Les conclusions de la réunion des acteurs économiques et sociaux ont été résumées dans une déclaration qui aborde les questions clés suivantes:

Dans la question clé de la contribution des acteurs économiques et sociaux aux futures relations UA-UE, la déclaration appelle à une coopération régulière avec les organisations et les représentants de la jeunesse, en mettant l’accent sur les besoins des filles et des jeunes femmes. De même, les participants considèrent qu’il est essentiel que les acteurs économiques et sociaux apportent une contribution structurée et régulière à la stratégie UE-Afrique. En ce qui concerne l’importance de l’agriculture et du secteur agroalimentaire pour transformer l’Afrique, les conclusions de la réunion appellent les gouvernements à soutenir l’agriculture à petite échelle et les chaînes d’approvisionnement locales et régionales dans le secteur agricole. En outre, les représentants demandent d’intensifier les programmes spécifiques de formation professionnelle destinés aux jeunes agriculteurs dans le cadre des politiques de développement rural intégré. Dans le troisième domaine clé de l’éducation et du renforcement des compétences des jeunes, le document final appelle à autoriser le mouvement des jeunes travailleurs qualifiés et à mieux reconnaître et développer les compétences et les qualifications des travailleurs migrants. Il est également recommandé d’adopter des politiques et des programmes qui aident à lutter contre la fuite des cerveaux et encouragent les travailleurs qualifiés à retourner dans leur pays d’origine et à le réintégrer. Enfin, en ce qui concerne les stratégies de soutien au développement des économies vertes, la déclaration appelle les partenaires au développement à soutenir les programmes spécifiques encourageant une transition juste et équitable vers les économies sobres en carbone, tout en continuant à travailler avec les autorités locales.

Pour plus d’informations

Déclaration finale.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Comité économique et social européen.

Pour vous rendre sur le site officiel du 5e Sommet UA-UE, cliquez ici.

Suivez le débat sur Twitter: #UAUE