You are here

14e Dialogue UA-UE sur les droits de l’Homme et 8e Séminaire de la société civile

Date de publication: 
13/10/2018

Le 14e Dialogue Union africaine (UA) - Union européenne (UE) sur les droits de l’Homme s’est tenu le 12 octobre 2018 à Bruxelles (Belgique). Le dialogue a été entamé par Son Excellence Madame l'Ambassadeur Minata Samate Cessouma, Commissaire aux Affaires politiques à la Commission de l’Union africaine, et Son Excellence Stavros Lambrinidis, Représentant spécial de l’Union européenne pour les droits de l’Homme.

Le dialogue sur les droits de l’Homme offre une plate-forme unique pour renforcer des relations et une coopération déjà solides entre l’UE et l’UA sur la base des droits de l’Homme universels. Dans leur communiqué conjoint, les deux organisations ont exprimé leur détermination à traiter ensemble les questions liées aux droits de l’Homme et à la démocratie sur les deux continents.

L’UE et l’UA ont examiné l’évolution récente des droits de l’Homme en Afrique et en Europe ainsi que les progrès réalisés par les organes de l’UA chargés des droits de l’Homme. Ces organes sont déterminés à prendre de nouvelles mesures en matière de ratification et de mise en œuvre des instruments relatifs à la gouvernance démocratique et aux droits de l’Homme. En ce qui concerne la corruption et les droits de l’Homme, les deux institutions se sont réjouies du thème de l’UA pour l’année 2018, à savoir « Gagner la lutte contre la corruption », et continueront à collaborer dans ce domaine. L’UE est prête à soutenir les efforts déployés par l’UA en faveur d’un cadre global de protection des droits de l’Homme dans les opérations de soutien de la paix de l’UA et les deux institutions ont réitéré leur engagement en faveur de l’Architecture africaine de gouvernance. L’UE et l’UA souhaitent toutes deux prévenir et éliminer toutes formes de violence à l’encontre des femmes et des jeunes filles, et sont en faveur du pilier africain de l’initiative Spotlight UE-ONU.  Sur la base de l’engagement pris lors du 5e Sommet UA-UE à Abidjan en 2017, les deux institutions ont réitéré leur engagement à établir des mesures communes contre la traite des êtres humains. Les initiatives du groupe de travail conjoint UA-UE-ONU chargé d’améliorer la situation des migrants en Libye se poursuivront.

Deux réunions ont eu lieu en prévision du dialogue, et ont permis d’y contribuer. Les 9 et 10 octobre, les organisations de la société civile se sont réunies avec des représentants de la jeunesse à l’occasion du 8e séminaire UA-UE de la société civile sur les droits de l’homme (version en Anglais), pour discuter de la jeunesse et de l’inclusion politique. Les parties ont reconnu l’importance de faire participer la société civile indépendante aux processus sur les deux continents. L’UE et l’UA ont également convenu de poursuivre leur coopération en matière d’observation électorale et se sont félicitées des résultats positifs de la Conférence de haut niveau du 11 octobre sur l’avenir de l’observation électorale internationale.

L’UE et l’UA ont convenu de tenir le prochain dialogue sur les droits de l’Homme en Afrique en 2019.

Faits marquants récents :