You are here

Programme panafricain de gouvernance financière

Renforcer et améliorer la bonne gouvernance financière sur le continent africain en aidant les parties prenantes à la gestion des finances publiques (GFP).

En un coup d’oeil

Budget total: 
€ 10 000 000
Contribution de la Commission européenne: 
€ 5 000 000
Plan d’action anuelle: 

La gestion efficace des finances publiques constitue un facteur clé pour parvenir au développement durable et réduire la pauvreté en Afrique. Le programme soutient la mise en place d’approches harmonisées et instaure des normes pour les systèmes de finances publiques grâce aux organisations panafricaines actives dans les domaines du cycle budgétaire.

Le projet est cofinancé par l’Union européenne (UE) – dans le cadre du programme d’action annuel 2014 du Programme panafricain au titre de l’instrument de coopération au développement (ICD) – et par le ministère fédéral allemand de la coopération économique et du Développement (BMZ), et mis en œuvre par la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH.

Ce projet a pour objectif général d’aider les parties prenantes à la gestion des finances publiques sur le continent africain à renforcer et à améliorer la bonne gouvernance financière. Plus précisément, il renforcera les organisations en réseau et leurs membres dans les domaines de la gestion des finances publiques, de la fiscalité et de la surveillance pour soutenir la mise en place de normes d’approches harmonisées pour les systèmes de finances publiques. Le projet apportera son soutien à quatre organisations en réseau fournissant un large éventail d’activités de soutien aux gouvernements clients dans leurs domaines d’expertise respectifs. Ces organisations en réseau sont :

  • le Forum sur l’administration fiscale africaine (ATAF), dans le domaine de la politique et de l’administration fiscales ;
  • l’Organisation africaine des institutions supérieures de contrôle des finances publiques (AFROSAI), dans le domaine de l’audit et du contrôle financier externes ;
  • l’initiative africaine concertée sur la réforme budgétaire (CABRI), dans le domaine de la planification et de la mise en œuvre budgétaires ;
  • l’Organisation africaine des comités des comptes publics (AFROPAC), dans le domaine de la surveillance et du contrôle législatifs financiers et budgétaires.

Le programme est axé sur les activités destinées à renforcer les capacités de diffusion des informations, de recherche et de gestion des connaissances. Il vise à améliorer les services et les produits techniques dans la gestion et la surveillance des finances publiques. En outre, il permet de mettre en place des normes et des approches harmonisées dans leurs domaines respectifs des finances publiques et d’accroître la coopération et consolide les partenariats entre les organisations en réseau et les différentes parties prenantes du domaine des finances publiques, les gouvernements et d’autres intervenants, et soutient leur mise en œuvre pilote dans les pays membres.