You are here

Programme de politiques de transport en Afrique (SSATP)

© Redtail Productions & European Union
© Redtail Productions & European Union

Aider les pays et régions d’Afrique à renforcer leurs politiques afin de promouvoir le transport durable pour stimuler la croissance économique et l’intégration et réduire la pauvreté.

En un coup d’oeil

Budget total: 
€ 11 600 000
Contribution de la Commission européenne: 
€ 8 000 000
Plan d’action anuelle: 
Action Document: 

Le programme de politiques de transport en Afrique (SSATP), établi en 1987, est un partenariat international qui rassemble 40 pays africains, huit communautés économiques régionales (CER), des institutions continentales [Commission de l’Union africaine (CUA)], des organisations du secteur public et privé et des agences et organisations internationales de développement. Il aide les pays d’Afrique à renforcer leurs politiques et leurs stratégies afin de promouvoir le transport durable pour stimuler la croissance économique et réduire la pauvreté. Le SSATP est reconnu et respecté comme étant un important forum pour l’élaboration de politiques de transport et une plateforme de production de connaissances en Afrique, réunissant diverses parties prenantes, tout en développant des réseaux de spécialistes (chercheurs, opérateurs et consultants) dans la plupart des domaines liés au transport terrestre en Afrique.

Lors de sa deuxième phase (2009-2014), le programme a mis l’accent sur trois thèmes stratégiques : 1) la promotion de stratégies globales dans le secteur des transports favorables à la croissance et à la réduction de la pauvreté ; 2) la promotion d’arrangements institutionnels et financiers durables pour les infrastructures routières et les services de transport urbain et rural et 3) l’amélioration du transport en transit le long de certains corridors internationaux. Le développement du secteur des transports en Afrique doit aujourd’hui faire face à de nombreux défis, certains étant apparus plus récemment, comme l’urbanisation galopante et le changement climatique.

Sur la base des progrès réalisés dans le passé, mais en tenant compte de ces nouveaux défis, la troisième phase du programme (DP3 2014-2018) devrait mettre l’accent sur des domaines pour lesquels une élaboration de politiques et des interventions bien ciblées en matière de renforcement des capacités peuvent véritablement faire la différence.

Ce projet est financé dans le cadre du programme d’action annuel 2014 du Programme panafricain au titre de l’instrument de coopération au développement (ICD) et mis en œuvre par la Banque mondiale.

L’objectif du plan de développement 2014-2018 du SSATP (DP3-SSATP) est de contribuer à l’intégration régionale/continentale, à la réduction de la pauvreté et à la croissance économique en améliorant le niveau des politiques et des stratégies continentales, régionales et nationales dans le domaine des transports. Pour y parvenir, l’objectif spécifique du plan de développement consiste à aider les pays, les CER et les autres acteurs du transport à fournir des réseaux et des services de transport efficaces, sûrs et durables aux populations d’Afrique.

Le plan de développement du SSATP s’articule autour de trois pôles thématiques : 1) connectivité, cohésion et intégration au niveau régional; 2) mobilité urbaine et accessibilité et 3) sécurité routière.

Les activités entreprises dans le cadre du premier pôle devraient promouvoir la formulation et la mise en œuvre de politiques et de stratégies efficaces pour le développement de corridors de transport aux niveaux national et régional. Ces activités devraient également renforcer les capacités des institutions en vue d’un dialogue stratégique inclusif sur l’intégration régionale et elles promouvront des services logistiques efficaces.

Le deuxième pôle devrait promouvoir la connaissance, la sensibilisation, la conception, l’adoption et la mise en œuvre de politiques globales et durables dans le domaine de la mobilité urbaine. Ces actions permettront également aux villes et aux agglomérations de bénéficier des connaissances, des orientations et des aptitudes nécessaires à la conception, à l’adoption et à la mise en œuvre de politiques de transport urbain efficaces et adéquates.

Le troisième pôle vise à permettre à la CUA et à la Commission économique pour l’Afrique (CEA) d’encourager les pays à atteindre les objectifs définis par le plan d’action et la Décennie d’action pour la sécurité routière africaine 2011-2020 des Nations unies. Il vise également à stimuler les bonnes pratiques en matière de gestion de la sécurité routière et veille à mieux intégrer la politique de sécurité routière ainsi que les interventions par piliers dans les aménagements routiers bénéficiant d’un financement local et extérieur.