You are here

Une plateforme des organisations de la diaspora africaine d’Europe – pour élargir et renforcer la coopération

Publish date: 
06/02/2013
Une plateforme des organisations de la diaspora africaine d’Europe – pour élargir et renforcer la coopération
 
Les délégués de la diaspora africaine de toute l’Europe se sont donné rendez-vous à Paris du 6 au 8 novembre 2012 pour prendre des mesures concrètes en vue de renforcer le rôle des Africains d’Europe dans le développement de l’Afrique. La 2ème réunion d’experts de la diaspora africaine s’est déroulée dans le cadre du projet de Plateforme Afrique-Europe (PAE). Cette initiative est financée par la Commission européenne, l’Agence suisse de développement et de coopération, l´Agence allemande de la coopération internationale (GIZ) et le ministère néerlandais des Affaires étrangères. Au cœur de ces trois jours de travail : une réflexion sur les bonnes pratiques d’engagement de la diaspora en faveur du développement et l’adoption de mesures concrètes pour le fonctionnement de la plateforme.
 
L’approbation à l’unanimité d’une constitution contraignante pour la Plateforme est un nouveau pas vers la création d’une plateforme durable pour la coopération au développement. La rapidité avec laquelle un accord est intervenu sur les questions en suspens et l’enthousiasme démontré et ressenti par tous les participants impliqués dans le processus témoigne de l’intérêt réel de disposer d’un moyen pour rapprocher les acteurs du développement de l’Afrique. 
 
Le titre de la conférence La promotion, l’identification et la mise en avant des bonnes pratiques de la diaspora africaine en faveur du développement a guidé les diverses interventions. Les participants y ont évoqués des exemples d’impact de l’action de la diaspora sur le développement et notamment de l’utilisation à bon escient des médias en tant que porte-parole de la diaspora. Ces interventions ont été précédées d’un état des lieux du rôle de la diaspora africaine d’Europe dans le développement basé sur une étude des exemples de bonnes pratiques réalisée par le Centre d’études africaines de l´École d'Études Orientales et Africaines (SOA) pour le compte du projet PAE. Les résultats de l’étude seront bientôt disponibles sur le site de la PAE (http://www.adept-platform.org/) et intégrés dans un catalogue des bonnes pratiques en 2013.
 
Tant les représentants gouvernementaux que de la société civile des pays pilotes du projet – Maroc, Sénégal, Cameroun, Angola et Éthiopie –  ont participé très activement aux débats. Leur mobilisation et leur intérêt ont débouché sur des plans concrets de coopération future y compris de nouvelles visites d’études dans les pays pilotes. Les discussions animées au sein des différents groupes de travail se sont centrées sur le développement local, la création d’entreprises et la diaspora scientifique. Les accords conclus lors de ces séances ont compris la création d'une bibliothèque en ligne sur les bonnes pratiques de la diaspora en matière de développement accessible aux organisations de la diaspora, décideurs politiques, praticiens du développement, chercheurs et bailleurs de fonds.
 
Cette réunion d´experts visait à relancer les discussions initiées en mars 2012 lors de la 1ère réunion et ainsi avancer vers l’objectif commun, à savoir la mise en place d’une plateforme durable pour décembre 2013. L’événement organisé par la Plateforme Afrique-Europe en marge des Journées de la société civile du Forum Mondial sur la Migration et le Développement 2012 à Maurice a été une autre étape importante dans cette direction.