Vers une meilleure distribution de l’eau dans le bassin du lac Victoria

Vers une meilleure distribution de l’eau dans le bassin du lac Victoria

L’opération «Eau et assainissement dans la région de Kampala et du lac Victoria» a pour but de mettre en place les infrastructures nécessaires à la distribution et à l’assainissement des eaux du lac. Le perfectionnement des services de distribution et d’assainissement des eaux vise à améliorer les conditions de vie des populations pauvres.

Le projet repose sur une augmentation des investissements dans l’environnement, sur le recours aux meilleures technologies disponibles et sur une distribution plus efficace de celles-ci dans la région du lac. La haute priorité donnée à la lutte contre la pauvreté se traduit par une concentration des efforts sur les populations défavorisées de la région, qui est marquée par un accès très difficile aux services de distribution et d’assainissement des eaux.

À long terme, le projet vise à améliorer les conditions de vie d’une population cible de près de 4 millions d'habitants d'ici 2025 grâce à la fourniture d'une eau potable saine, fiable et d’un coût raisonnable, en privilégiant l'approvisionnement des populations urbaines et périurbaines pauvres.

L’opération s’est intéressée dans un premier temps aux petites villes d’Ouganda, du Kenya et de Tanzanie. Une seconde phase, portant sur 15 nouvelles villes et intégrant également le Rwanda et le Burundi, est actuellement à l’étude en vue d’un possible financement de la Banque africaine de développement.

Le projet comporte les volets suivants:

  • modernisation et réhabilitation de l’usine d’épuration de Gaba;
  • construction d’une nouvelle station d’épuration à l’est de Kampala et d’un réseau de distribution;
  • redéploiement et réfection du réseau;
  • développement de l’accès à l’eau dans les zones de peuplement informel;
  • développement institutionnel dans le cadre du plan global d’investissement.

Il sera financé par des prêts et des aides non remboursables de l’Agence française de développement, de la Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW), de la Banque européenne d’investissement (BEI) ainsi que de la National Water and Sewerage Corporation (NWSC) ougandaise. Le projet contribuera à la mise en œuvre des initiatives régionales qui s’inscrivent dans le cadre des objectifs du Millénaire pour le développement.

La subvention octroyée par le Fonds fiduciaire UE-Afrique pour les infrastructures (FFI) en avril 2010 s’élève à 8 millions d’euros pour des activités d’assistance technique et à 14 millions d’euros pour des subventions versées au titre de bonifications d’intérêts, pris sur une enveloppe globale de 208,9 millions d’euros pour des opérations de soutien financier approuvée pour la période 2007-2010.