GMES et l’Afrique – instaurer un développement durable

GMES et l’Afrique – instaurer un développement durable

Pour pouvoir progresser durablement vers les objectifs de développement en Afrique, il est nécessaire d’analyser attentivement les changements environnementaux ainsi que l’impact à long terme des activités humaines. Le programme GMES offre un cadre idéal pour mener ce type d’analyses d’une manière systématique.

Le GMES (surveillance mondiale pour l'environnement et la sécurité), initiative de l’Union européenne et de l’Agence spatiale européenne (ESA), est développé afin d’apporter de manière durable des services fiables et en temps opportun concernant les questions environnementales et de sécurité, pour répondre aux besoins des utilisateurs ainsi que des pouvoirs publics.

Ce programme de l'Union européenne dépasse maintenant les frontières européennes: dans le cadre de l’initiative «GMES et l’Afrique» lancée en 2007, les capacités africaines d’observation de la Terre sont en train d’être développées.

Un projet de plan d’action visant à aider l’Afrique à exploiter les bénéfices des systèmes spatiaux pour le développement durable a été exposé, et les parties prenantes ont été consultées par le biais d’une consultation publique. Le plan se concentre sur des applications dans les domaines clés suivants:

  • Catastrophes naturelles: réduction des risques concernant les inondations, les feux, les cyclones, les éruptions volcaniques, les tsunamis, les tremblements de terre, etc.;
  • Sécurité alimentaire et développement rural: surveillance des cultures et des pâturages, estimation de la vulnérabilité, sauterelles, eau;
  • Gestion à long terme des ressources naturelles: ressources forestières, biodiversité, ressources en sols, étendue de l’occupation des sols, gestion des zones protégées;
  • Gestion des ressources en eau: gestion intégrée des bassins, eau souterraine, rareté de l’eau;
  • Conséquences de la variabilité des climats et du changement climatique: désertification, sécheresses, rareté de l’eau, santé;
  • Zones marines et côtières: zones de pêche, gestion intégrée des zones côtières, transports, etc.;
  • Conflits et crises politiques: territoire contesté, accords précaires, ressources dans les conflits, mines antipersonnel;
  • Développement territorial et des infrastructures: aménagement du territoire, expansion urbaine, infrastructures routières et hydrauliques, empreinte écologique.

Le plan d’action GMES et l’Afrique sera présenté au 3e sommet UE-Afrique, qui se tiendra en Libye.

Origines

L’idée de l’initiative GMES & l’Afrique remonte à décembre 2007. Lors de leur rencontre à Lisbonne, les parties prenantes européennes et africaines ont décidé de préparer un plan d’action sur la manière dont le GMES pouvait venir en aide à l’Afrique.

Déclaration de Lisbonne & processus

Autres programmes qui contribueront à GMES et l’Afrique

  • Programme GMES (Europe) – certains services existants (notamment la surveillance des sols et les réponses d’urgence) pourraient bénéficier aux utilisateurs et décisionnaires politiques en Afrique. Leurs exigences seront intégrées dans les services futurs du GMES, et les capacités régionales et locales seront renforcées pour leur permettre d’accéder aux informations d’observation de la Terre que fournissent ces services.
  • Le 7e programme-cadre de recherche et de développement (7e PCRD) – certains projets du 7e PCRD ont commencé mi-2010 et apporteront un soutien utile à l’initiative GMES et l'Afrique ainsi qu'à la mise en œuvre du plan d'action.
  • Programmes et projets existants (AMESD, GMES, TIGER, GEOSS, etc.) – une fois le plan d’action mis en œuvre, ils harmoniseront leurs activités et s’adapteront en conséquence. Des mesures seront proposées afin de combler d’éventuelles lacunes.