Un dispositif africain d’assurance qualité pour un meilleur enseignement supérieur

Un dispositif africain d’assurance qualité pour un meilleur enseignement supérieur

Lundi, 08 Juin, 2015

Des experts en éducation africains et européens se sont rencontrés à Accra (Ghana) les 21 et 22 mai 2015 afin de réfléchir et s’accorder sur le développement d’un dispositif d’assurance qualité et de reconnaissance pour l’enseignement ainsi que de ses éventuelles modalités opérationnelles.

Suite à la décision de l’Union africaine d’établir une agence de reconnaissance continentale pour l’enseignement supérieur, la Commission de l’Union africain (CUA) a initié le développement d’un dispositif d’assurance qualité et de reconnaissance panafricain (PAQAF), en collaboration avec la Commission européenne (CE) et l’Association des universités africaines (AUA). Grâce à l’appui du Mécanisme d’appui à la Stratégie commune Afrique-Union européenne, une étude a été menée afin de déterminer la faisabilité de la mise en œuvre fructueuse d’un dispositif de qualité et de reconnaissance, et sur base des conclusions, proposer différentes étapes pouvant conduire au développement dudit dispositif.

Parmi ses participants, la réunion comptait les représentants du Conseil pour l'enseignement supérieur africain et malgache (CAMES), du Conseil africain pour l’enseignement à distance (ACDE), l’Association des universités africaines (AUA), du Réseau africain d’assurance qualité (AfriQAN), la CUA, la CE, le Conseil interuniversitaire d’Afrique de l’Est, le Conseil national d’évaluation de la qualité de l’enseignement supérieur (CNAQ) du Mozambique, Association universitaire régionale d’Afrique australe (SARUA), Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Sur base des discussions, les parties prenantes ont convenu de ce qui suit :

  • Le développement d’un dispositif d’assurance qualité et de reconnaissance pour assurer l’harmonisation des pratiques sur le continent africain.
  • La nécessité de l’engagement et la validation par les états membres de l’Union africaine pour assurer l’établissement d’un cadre légal pour soutenir le processus.
  • Le succès du PAQAF repose sur la reconnaissance de sa nécessité par les universités ainsi que par les agences d’assurance qualité et de reconnaissance nationales et régionales.
  • La disponibilité du financement du dispositif doit être assurée.
  • Les concepts d’assurance qualité et de reconnaissance devront être bien maîtrisés par les acteurs.

Le rôle et le mandat  d’une agence continentale d’assurance qualité et de reconnaissance ont également été précisés.

Une seconde réunion aura lieu à Accra les 29 et 30 juillet 2015 afin de valider le processus de développement du dispositif avec les acteurs concernés, y compris les agences d’assurance qualité et  les ministères de l’enseignement supérieur à travers le continent.