La signature de l’accord de partenariat de Cotonou révisé

La signature de l’accord de partenariat de Cotonou révisé

Mercredi, 23 Juin, 2010

La cérémonie officielle de la signature de la seconde révision de l'accord de Cotonou s'est déroulée à Ouagadougou, Burkina Faso, les 22-23 juin 2010 en présence du Commissaire européen du développement et des représentants des pays ACP. Les changements apportés à l'accord mettent en première place le changement climatique et l'intégration régionale pour combattre les problèmes affectant les pays voisins. Les autres objectifs comportent une coordination des efforts pour soutenir la sécurité alimentaire et donner la priorité aux états fragiles. Le Commissaire Piebalgs a également inauguré une rue "L'avenue de l'Europe" juste à côté de la délégation de l'UE et a rencontré le Président du Burkina Faso, Blaise Compaore.

L’accord de Cotonou est l’accord de partenariat le plus complet qui existe entre les pays en développement et l’UE. Il est notre principal instrument de lutte contre la pauvreté dans les États ACP. Il sert de cadre aux relations de l'UE avec 79 États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) depuis l'an 2000.

L’accord révisé promeut un dialogue ouvert et une approche souple pour réduire et finalement éradiquer la pauvreté. Il vise à encourager l’intégration régionale et à relever les défis mondiaux tels que celui du changement climatique et il soutient les pays dans leur progression vers la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement.
 

Sa deuxième révision adapte le partenariat aux derniers enjeux, et notamment:

  • nos partenaires ACP ont d'immenses défis à relever pour être en mesure d'atteindre les objectifs du millénaire pour le développement. L'engagement de l'UE de lutter contre la pauvreté et de faire passer l'aide à 0,7 % du RNB a été approuvé par le Conseil européen du 17 juin;
  • le défi mondial du changement climatique est un thème majeur du partenariat. Les parties s'engagent à soutenir les efforts visant à l'atténuer et à s'adapter à ses conséquences;
  • la révision reflète l’importance croissante de l’intégration régionale dans les pays ACP et dans les relations UE-ACP. L'Union africaine devient un partenaire du partenariat UE-ACP;
  • sécurité et fragilité: aucun développement n'est possible en l’absence d’un environnement sûr. Le nouvel accord souligne cette interdépendance et s'attaque aux menaces pour la sécurité;
  • le chapitre «Commerce» de l’accord reflétera la nouvelle relation commerciale et l’expiration des préférences à la fin de 2007. Il réaffirme le rôle des accords de partenariat économique dans la promotion du développement économique et de l’intégration à l’économie mondiale. Il met l’accent sur l’importance des stratégies d’adaptation commerciale et de l’aide au commerce;
  • un impact plus fort, une efficience accrue: la révision mettra en pratique les principes internationalement approuvés en matière d’efficacité de l’aide, et notamment la coordination des donateurs. Pour la première fois, le rôle des autres politiques de l’UE dans le développement des pays ACP est reconnu et l’UE s’engage à renforcer la cohérence de ces politiques à cette fin.

 

En 2009, les parties ont estimé nécessaire d'adapter le cadre de coopération actuel, de manière à mieux tenir compte de tous les autres aspects de l'éradication de la pauvreté. Les négociations ont été lancées en mai 2010 et le négociateur de l'UE a paraphé les textes approuvés le 19 mars 2010.