Formation Afrique-UE pour la jeunesse

Formation Afrique-UE pour la jeunesse

Lundi, 31 Mai, 2010

Les jeunesses africaine et européenne se sont réunies du 23 au 30 mai en Afrique du Sud à l'occasion de la 7e édition de la formation Afrique-Europe pour les organisations de la jeunesse. Des participants issus d'organisations de la jeunesse des deux continents ont pu acquérir des connaissances et des compétences afin de renforcer leur participation au partenariat stratégique Afrique-UE.

Le partenariat pour la jeunesse est une initiative lancée conjointement par le Conseil de l'Europe et la Commission européenne, qui inclut une dimension euro-africaine mise en œuvre par le Centre Nord-Sud du Conseil de l'Europe. La formation de cette année a été organisée en coopération avec l'Institut africain d'Afrique du Sud, le Forum européen de la jeunesse et l'Union panafricaine de la jeunesse.

Y ont participé environ 30 jeunes représentant des organisations de la jeunesse d'Europe et d'Afrique. La formation visait à permettre aux jeunes d'acquérir les connaissances et les outils nécessaires pour renforcer leur participation politique au partenariat Afrique-UE et contribuer à la lutte contre la pauvreté et à la promotion de la cohésion sociale.

En plus de donner à ces jeunes une expérience précieuse quant à la manière dont ils peuvent influencer les politiques africaines et européennes, cette formation s'est également avérée être une tribune permettant d'établir un réseau de relations.

Le but de la formation était de faire prendre conscience aux jeunes adultes du rôle que les organisations de la jeunesse peuvent jouer en tant qu'actrices de la société civile. Lorsque celles-ci réaliseront leur capacité à s'organiser et à agir au niveau de la jeunesse, elles pourront enfin renforcer leur participation politique.

La formation était assurée par quatre formateurs - deux Africains et deux Européens. Ceux-ci espèrent avoir transmis un message fort aux participants: celui de s'engager activement dans le renforcement de la société civile et de tirer les enseignements des expériences culturelles, sociales et politiques partagées pendant la formation.

Les jeunes étaient issus pour moitié de l'Afrique et pour moitié de l'Europe. Ils étaient tous impliqués dans les activités des organisations de la jeunesse de leur pays d'origine.