5ème déjeuner-colloque: Paix et Sécurité

5ème déjeuner-colloque: Paix et Sécurité

Mardi, 25 Février, 2014

La paix et la sécurité sont les domaines où le partenariat Afrique-UE a produit les résultats les plus importants depuis la création de ce dernier. Les intervenants reconnaissent largement la nécessité pour l'Afrique et l'Europe de continuer à travailler activement dans ces politiques. Mais ils croient aussi que la qualité des résultats peut encore être améliorée et que plus d'attention devrait être accordée à des solutions durables et des réponses plus différenciées aux problèmes de sécurité.

Le déjeuner-colloque organisé le 25 février 2014 par l'UE (Commission européenne / DG EuropeAid, et la Division SEAE / panafricain) à travers le Mécanisme de stratégie commune de soutien, a donné un débat intéressant sur les chemins possibles pour répondre conjointement à de nouveaux défis afin de renforcer le partenariat intercontinental sur la paix et la sécurité.

Le panel d'intervenants clés de ce 5ème déjeuner-colloque sur l'avenir des relations UE-Afrique était composé de S.E l’Ambassadeur Mxolisi Nkosi, l'Ambassadeur d’Afrique du Sud en Belgique, au Luxembourg et chef de mission de l'Union européenne, le général Cyrille Ndayirukiye, directeur du EASFCOM (Mécanisme de Coordination des Forces d’Afrique de l’Est en attente); Dylan Hendrickson, Membre senior du Département des Etudes de la guerre au King College de Londres, et membre du Centre africain de leadership et le général Pierre-Michel Joana, conseiller spécial pour le développement des capacités africaines de maintien de la paix. Françoise Moreau, chef de l'unité panafricaine de la Commission européenne, a donné le ton du séminaire avec la déclaration d'ouverture tandis que les conclusions ont été livrées par José Costa Pereira, chef de la division Pan-africaine dans le Service européen pour l'action extérieure. Les débats ont été animés par le Dr Alex Vines, chef du Programme Afrique à Chatham House. Plus de 80 fonctionnaires et experts des ambassades africaines, des États membres de l'UE, des organisations internationales, des instituts de recherche et des organisations de la société civile ont participé au séminaire.

Les messages clés qui sont ressortis des discussions intensives comprennent:

  • L'Afrique a fait un grand bond en avant en termes de prévention plus efficace des conflits, de la gestion et de la résolution par l'établissement de L'Architecture Africaine de Paix et de Sécurité (APSA) comme incorporé dans l'Acte constitutif de l'UA et de la paix de l’UA et de sécurité du protocole. APSA a été lancée il y a seulement dix ans en tant que cadre pour l'application du principe de l'UA de non-indifférence et pour assurer la sécurité. Beaucoup a été fait à ce jour mais il y a encore des contraintes politiques, institutionnelles et financières importantes à surmonter.
  • Les capacités à long terme et le renforcement des institutions: le partenariat Afrique-UE a besoin d'investir davantage dans le renforcement des institutions APSA liées aux capacités à long terme. La Facilité de Paix pour l'Afrique a jusqu'ici apporté un large soutien à l'opérationnalisation de l'APSA, mais son efficacité et sa durabilité ont été entravées en raison de divers facteurs, tels que les contraintes d'absorption des capacités génériques.
  •  Plus d’appropriation africaine et de financements nécessaires de l'APSA: APSA est encore trop dépendante du financement extérieur pour être crédible et efficace. Bien que le soutien du partenariat Afrique-UE continue d’être indispensable, il y a un réel besoin de mobiliser plus de fonds africains afin de renforcer la paix et la sécurité en Afrique.
  • APSA est un moyen pour une fin, pas une fin en soi: Les enseignements tirés de l'expérience, comme la mission de maintien de la paix de l'AMISOM, doivent être pris en compte lors de l'examen de certains des piliers fondamentaux de l'architecture (par exemple, le rôle de l'ASF et les CER).
  • Etre clair sur ce qui est stratégique pour l'Afrique et pour l'Union européenne: l'UE et l'Afrique doivent se concentrer sur les intérêts mutuels, ils doivent être clairs sur les objectifs communs et prioriser leurs interventions dans les régions où plus d'impacts peuvent être exercés. Pour faire cela, les deux continents doivent être plus stratégiques l’un avec l’autre et doivent développer un partenariat plus constructif.
  • Le soutien dans le domaine de la paix et de la sécurité à travers la Facilité pour la paix en Afrique (FPA) a rendu possible un nombre croissant de réponses dirigées par l'Afrique aux crises politiques sur le continent. La coopération à travers cet instrument à succès devrait donc être poursuivie et réaffirmée politiquement.
  • Le soutien apporté à la Force africaine en attente (FAA) pourrait être adapté en concentrant les efforts et les ressources là où ils sont le plus nécessaires étant donné que le degré  d’opérationnalisation d’ASF diffère de manière significative d’une région à l’autre.
  • La Capacité africaine d'intervention immédiate aux situations de crise (ACIRC) nouvellement créée, qui prévoit des interventions dirigées et financées par les Africains, pourrait être un mécanisme prometteur pour répondre aux crises plus rapidement et pour renforcer le principe de solutions africaines aux problèmes africains, mais il y a encore des questions non résolues comme des questions pratiques (par exemple l'absence d'un mandat de l'ONU, le financement de ACIRC après les 30 premiers jours de fonctionnement, la façon dont cela impactera la relation entre l'UA et les CER).
  •  Médiation et construction de la paix doivent recevoir plus d'attention que jamais: de plus efficaces initiatives sont nécessaires pour prévenir les conflits, y compris la réforme du secteur de sécurité au niveau national pour éviter des pannes des systèmes de sécurité nationale et pour empêcher des retombées régionales et internationales.
  • Dans certains cas, " des solutions globales " à " problèmes mondiaux " sont nécessaires: Certains problèmes ont besoin de plus de " solutions africaines aux problèmes africains " - ils ont besoin de solutions mondiales aux problèmes mondiaux et dans ce contexte, le partenariat Afrique-UE est un cadre qui peut faciliter ces processus respectifs.
  • Alignez les interventions avec les priorités stratégiques et construire plus de cohérence et de synergie entre les instruments: Il s'agit d'un appel pour des efforts plus systématiques pour éviter une duplication des efforts par chevauchement des programmes (par exemple CSA vis-à-vis des programmes régionaux de l'UE) tout en s'assurant qu'elles répondent aux questions pertinentes (par exemple, la piraterie, le trafic, la gestion des frontières, la criminalité transnationale).
  • Souligner la pertinence du partenariat lors du prochain Sommet: Il est essentiel que l'engagement pris lors du Sommet de Lisbonne soit renforcé et que le Sommet UE-Afrique à venir fasse une déclaration audacieuse sur la façon dont l'Afrique et l'UE veulent travailler ensemble pour répondre à la fois aux «menaces classiques» et à la fois aux «nouveaux» problèmes de sécurité, tels que les crimes transfrontaliers et le trafic, qui ont un impact négatif sur les deux continents.

Sur une note différente, il a été mentionné que l'Afrique et l'UE partagent également la même vision sur la paix et la justice consacrées par le Statut de Rome instituant la CPI. Du côté africain, la question de l'universalité du Statut de Rome, en particulier en ce qui concerne le Conseil de Sécurité des Nations Unies, est un sujet de préoccupation. Cependant, il a été stipulé que le prochain Sommet n'était pas la bonne occasion pour aborder ce sujet.

Le déjeuner-colloque aura lieu le 6 mars 2014. L'objectif de ce séminaire est de permettre aux parties prenantes du Partenariat Afrique-UE de répondre aux recommandations émises par les précédents déjeuner-colloques et ce qui devrait être pris en compte par les chefs d’Etats et de gouvernements du Partenariat Afrique-UE lors du IVe Sommet Afrique-UE en avril 2014.

 

Pour plus d'informations nous vous invitons à consulter les liens ci-dessous:

Galerie de photos

Video